mardi 5 février 2013

La fête de Iemanja ( Yémendja)


Iemanja ou Yemendja est une divinité aquatique dans le panthéon afro-brésilien. Elle est la transposition outre atlantique de notre Mammy wata ( Mami wata). Le 02 février, a lieu à Salvador de Bahia, une célébration qui lui est entièrement dédiée.

Nous parlerons prochainement des liens entre Mammy Wata et Iemanja (yemendja), pour aujourd’hui intéressons seulement à la fête du 02 février, la Candalaria

Cette fête a été crée en 1920. D'après la légende, après une année de mauvaises pêches, les pêcheurs de Bahia devant les difficultés et la faim, se sont tournés vers les divinités africaines.

Ainsi, pour obtenir des pêches plus abondantes, ils se sont remis à vénérer la déesse des eaux et de la mer, la mère des eaux qui est outre atlantique Iemanja ( yemendja)
Appelé initialement « Offrandes à la mère de l'eau », les festivités se sont fait connaître comme « la fête de Iemanja » depuis les années 1960.

Pendant ce festival, le 2 février, La population se réunit sur les plages du Bahia, danse au son des tambours et des chants africains, pour faire des offrandes à la mère de l’eau, Iemanja ( yemendja) : du savon, du parfum, des bijoux et du tissu qui sont jetés à la mer.

Des lettres contenant des demandes et des supplications à la déesse, sont aussi jetées à la mer. Les adeptes attendent pour voir si leurs offrandes sont acceptées par Iemanja (yemendja), ou leur sont rendues par les vagues.

Ses adeptes croient qu’Iemanja (yemandja) enlèverait leurs ennuis avec ses eaux, en plus de leur offrir de l’abondance.

La fête de Iemanja ( Yemendja) est très populaire, des milliers de personnes y participent: Blancs et Noirs, riches et pauvres, Brésiliens ou étrangers.

Elle donne lieu à de nombreuses manifestations culturelles (concerts, démonstrations de capoeira, défilé de groupes carnavalesques, danses et chants traditionnels etc.)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire