vendredi 14 décembre 2012

Mamy Wata, Les légendes urbaines

Mamy Wata, cette divinité qui trouve son origine dans les profondeurs de l'Afrique, à l'instar des cultes, des légendes et des pratiques qu'elle à inspirer, est profondément ancrée dans la vie des Africains, modernes, urbaine.


Le plus étonnant avec Mamy Wata, c’est qu’elle a pu traverser les époques, se renouvelant et s’adaptant, gardant toujours une place de choix dans le cœur de ses adeptes.
Depuis l’ancienne Egypte  en fin pour certain, en passant par la période de la traite négrière et maintenant dans l’Afrique moderne des grandes villes cosmopolites, elle n’a cesser d' etre présente et fortement présente dans les villes modernes africaines, et plus spécialement à Abidjan, 
.
Dans cette Afrique des nouvelles technologies, connecté au reste du monde, Mamy Wata, la déesse est de plus en plus perçue comme un mythe, trop souvent elle est le personnage centrale de légende urbaine.
Des légendes urbaines riches et colorées, ou Mamy Wata est dépeinte sous des angles variés.

Elle est devenue, l’archétype de la femme fatale, belle et séductrice, qui séduit les hommes et les transforme en esclaves sexuelles. 
Ou encore  la femmes riche et belle et jalouse qui s’éprend d’un amour inconditionnel et punit atrocement l’homme qui la trompe.
Ou encore, à l’instar de dame sabot, une belle de nuit qui punie, l’homme volage qui ose le séduit

Mamy Wata, toujours, dans son rôle de protectrice de la famille et de l’amour, châtie les hommes en une sorte de revanche des femmes contre les abus des hommes
Je vous raconterais au fur et mesure les légendes urbaines que  j’ai collecté. Certaines de ces récits, pour les personnes qui me les ont rapportés, sont plus proche de faits réelles et loin d’être des légendes urbaines.


http://www.boosterblog.com











mercredi 5 décembre 2012

Mamy Wata, la nouvelle Isis

Les origines de Mamy wata comme je le disais dans un article ultérieur, sont diversement appréciées, et certains font de Mamy Wata, la conception moderne et africaine de la  Déesse Isis.
Dans ce cas, la Mamy wata serait antérieur au 15 éme siècle, et la Mamy Wata actuelle serait l'évolution du culte d'une divinité beaucoup plus ancienne, et donc très loin d’être une simple allégorie.
Mamy Wata est la nouvelle Isis, ou plutôt  Mamy Wata n'est que le nom nouveau, la conception nouvelle, de la déesse Isis.
Parlons un peu d’Isis.
Isis occupe une place importante dans le panthéon de Dieux Égyptiens  elle est la femme d'Osiris et la mère de Horus.Isis incarne à la fois le monde réel et l'au delà  elle est à la fois Déesse des morts et Déesse maternelle et de la famille.
Isis possède de grands pouvoirs magiques qui lui ont permis de sauver Osiris, elle est guérisseuse et protectrice des enfants, ayant fait revenir son mari du royaume des morts, elle est protectrice des morts.
Isis est aussi Déesse de l'amour quand elles est associée est Hathor sous le nom de Hezat.
En effet dans un nouveau combat entre son fils Horus et Seth, elle est décapité par son fils qui s'irrite de sa compassion pour leur ennemi Seth. Alors Thot sous l'ordre de Ra lui greffe une tète de vache qu'elle transforme en tète humaine pour devenir la Déesse de l'amour, Isis-Hathor.
Une assimilation logique puisque les domaines d'interventions des deux Déesse sont voisins et complémentaires. A hathor, l'amour, l'érotisme, le plaisir et la joie; à Isis les rôles de mère et d'épouse.
Elle peut également prendre la forme d'un serpent en plus de ses autres représentations.
D'Isis à Isis-Hathor, on retrouve l'essentiel des caractéristiques de Mamy wata, son statut d'hybride, entre deux mondes, celui des vivants et des morts, entre la terre et la mer.
On retrouve aussi la guérisseuse, la mère, la Déesse de l'amour, la séductrice, la luxurieuse, et le serpent souvent  associer à Mamy wata..
L’élément nouveau est la sirène, la mi-femme, mi-poisson, qui est sa nouvelle représentation, mais son apparition de le nouveau culte de la Déesse Isis serra l'objet d'un autre billet.

Et pour conclure le nom Mamy wata, serait dans ce cas dérivé de Maa Uati